Pourquoi choisir le bois comme énergie secondaire pour se chauffer ?

Vous avez un projet de construction ? De rénovation ? Alors que vous avez choisi ce qu’il y a de mieux en terme d’isolation ou de menuiserie, vous vous contentez de convecteur électrique pour le chauffage de votre habitation ? Maîtrise de votre facture énergétique, impact environnemental, en quoi est-ce judicieux de privilégier le bois, au moins comme énergie d’appoint ?

Le tout électrique : gare à la facture énergétique

Pendant des années, le must en matière de chauffage, c’était l’électrique. D’ailleurs, jusqu’à il y a encore peu de temps, les nouvelles maisons construites dans les lotissements étaient presque systématiquement 100% électriques.

Une politique toutefois désastreuse pour le consommateur. En effet, si les radiateurs et autres convecteurs figurent au rang des équipements de chauffage les moins chers, à l’usage, il en est tout autrement. En effet, depuis 2017 et la fin des tarifs réglementés, le prix du Kwh s’est littéralement envolé. Rien que sur les huit derniers mois, il a été augmenté trois fois, deux en 2019 et une en 2020 alors que l’année vient tout juste de commencer.

Enfin, la production d’électricité est polluante en saison hivernale car de nombreuses centrales à charbon ou à pétrole sont remises en marche pour couvrir les pics de consommation.

Le bois de chauffage, la moins chère des énergies renouvelables françaises

Pour mieux maîtriser leur facture énergétique, nombreux sont les propriétaires qui se sont tournés vers des énergies moins coûteuses. Généralement, celles-ci ne viennent pas se substituer à l’électrique mais sont là en appoint. Ainsi, lorsque la température flirte avec le zéro degré Celcius, cela permet d’éviter de voir sa consommation électrique flamber.

Parmi les énergies alternatives pour se chauffer qui ont les faveurs des Français, on trouve le bois en haut de la liste. L’une des principales raisons est son coût attractif : le prix d’une stère varie de 55€ à 100€.
A titre de comparaison, pour chauffer une habitation individuelle convenablement isolée de 90 m² à une température de 20° C, se chauffer au bois est deux fois moins cher.

Par ailleurs, c’est la plus importante énergie renouvelable produite en France. Dès lors que le bois est issu de forêts gérées de manière durable, son utilisation ne vient pas aggraver le réchauffement climatique. A en croire le site du Ministère de l’Agriculture, des forêts convenablement exploitées sont même même un atout.

Le bois densifié, bien plus pratique pour une maison moderne

Quand on évoque le chauffage au bois, on pense souvent à la bûche traditionnelle. Force est de reconnaître que celle-ci n’est pas toujours des plus simples à utiliser. Entre le stockage, l’attente pour un éventuel complément de séchage, le rangement qui prend de la place ou encore les saletés que cela peut faire dans une maison, cette alternative pour se chauffer n’apparaît pas comme la plus pratique.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les propriétaires sont de plus en plus nombreux à opter pour le bois densifié. Celui-ci peut prendre la forme de bûches compressées qui s’emploient à la place des bûches ordinaires. Tout en offrant un pouvoir calorifique trois fois supérieur, elles sont également plus maniables, plus facilement stockables dans un petit espace et moins salissantes. En plus, pas besoin de changer de poêle.

Autre alternative, les pellets ou granulés de bois. S’il faut obligatoirement disposer d’un poêle à pellets, celui-ci permet une gestion automatique et quasi autonome de la température de la maison.

Enfin, le bois compressé est bien plus écologique car produit à partir de sciure. Alors, prêt à changer pour le bois ?

Laisser un commentaire